Game of Thrones 3 : plus fort que le livre original !

Des téléspectateurs médusés, des réseaux sociaux chauffés à blanc et, encore une fois, des records de téléchargements illégaux. Dire que cette saison 3 de Game of Thrones (HBO) n’a laissé personne indifférent est un euphémisme. Même si vous ne suivez pas la série, cette année, vous en avez forcément entendu parler ! Bilan d’une série qui réussit à devenir plus grande et meilleure que l’œuvre dont elle s’inspire. Un bilan garanti sans spoilers pour la saison 3, pour les deux premières, c’est moins sûr…

Avant d’entrer dans le bilan de cette saison 3, un petit flash-back liminaire sur les deux premières saisons s’impose.

Robb Stark

Robb Stark

Theon Greyjoy

Theon Greyjoy

Après une saison 1 très propre, bien qu’un peu scolaire (l’adaptation colle aux livres de George R. R. Martin, exception faite de petits plus étoffant certains personnages comme la reine puis régente Cercei Lannister), les fans avaient été un peu décontenancés par la saison 2. Beaucoup (énormément !) de personnages entraient en scène – la course au trône de fer se complexifiait terriblement – et la saison 2 souffrait finalement d’un certain manque d’action (ainsi que, mais c’est plus anecdotique, d’un final appuyé par des effets spéciaux d’assez médiocre facture).

Cette saison en demi-teinte a été imposée par l’auteur original lui-même. Car les scénaristes de Game of Thrones devaient affronter un périlleux récif. Après l’événement capital montré dans l’épisode 9 de cette saison 3 (nous y reviendrons plus loin), George R. R. Martin a souffert d’un monumental trou d’air dont nous faisions ici échos. Plutôt que de risquer l’accident industriel en collant aux errements du récit original – qui risquaient d’ennuyer les téléspectateurs autant qu’il l’avait fait pour les lecteurs — les scénaristes ont pris les devants. Ils ont récupéré pas mal des sous-intrigues développées lors du fameux passage à vide et les ont intégrés très intelligemment à la saison 2. L’un des meilleurs exemples de cette manœuvre est l’arrivée de la trahison de Theon Greyjoy et son invasion-surprise de Winterfell, le fief de l’héroïque famille Stark, alors que l’évènement se déroulait beaucoup plus loin dans le récit. Ce patient travail de reconstruction – on serait tenté de parler de haute couture — est mené si habilement qu’on peut très sincèrement penser que les scénaristes de la série font un meilleur boulot que l’auteur original !

Daenerys Targaryen

Daenerys Targaryen

Il n’empêche : la critique du trop-plein en saison 2 n’était pas infondée … mais elle se justifiait et les scénaristes ont clairement écouté les fans. La chose est évidente dès le premier épisode de la saison 3. Cette saison 3 suit quatre trames principales et n’en déviera presque pas tout du long en suivant :

— Le destin de la « reine dragon » Daenerys Targaryen qui prépare au Sud la reconquête du Trône

— Le périple du duo improbable formé par le « Régicide » Jaime Lannister qui retourne vers les siens sous escorte de la chevalière Brienne de Torth.

— La trajectoire de Robb Stark, l’héritier de Winterfell, qui mène une rébellion armée contre le pouvoir des Lannister.

— Les aventures de Jon, fils illégitime de la famille Stark, contraint à d’étranges alliances pour survivre au-delà du Mur protégeant le Royaume.

Brienne de Torth

Brienne de Torth

Cette construction limpide – émaillée de quelques sous-intrigues – est pour beaucoup dans l’intérêt renouvelé pour la série. Elle est aussi menée de main de maître : le récit étant plus clair, on peut enfin prendre le temps de découvrir et s’attacher aux personnages. Ceux-ci dévoilent même des facettes totalement inattendues et mûrissent : le meilleur exemple en est donné par le personnage de Jaime Lannister, bretteur vaniteux – et pour tout dire odieux – qui, lors d’une très belle scène de confidences, dévoile un aspect tout à fait imprévu de son histoire et de son caractère. La chose aura son importance par la suite… Autre exemple avec Sansa Stark, prisonnière effacée à la capitale qui, sous le coup de différentes avanies, va prendre de l’étoffe.

Jaime Lannister

Jaime Lannister

Cette architecture, qui joue à fond le jeu de l’empathie, n’est pas qu’un outil pour éclaircir une intrigue complexe. Elle est la pierre, le socle même sur lequel repose LE grand moment de la série, le fameux épisode 9 qui a tant fait jaser sur les réseaux sociaux (plus de 700 000 messages Facebook ou Twitter juste après la diffusion). De cet épisode 9, on ne dira rien pour ceux qui n’ont pas vu la série, excepté qu’il cause un choc féroce aux téléspectateurs, qu’il est l’occasion pour Michelle Fairley (Catelyn Stark) d’offrir un numéro d’actrice renversant … et qu’il présage d’un gros recadrage de l’intrigue à venir sur la saison 4.

Tout n’est pourtant pas exemplaire ou remarquable dans cette saison 3. Elle est aussi ponctuée par des interludes anecdotiques, mais violents, gratuits et tirant franchement en longueur autour du destin d’un personnage mineur, Theon Greyjoy. Autre critique : après le séisme infligé par le fameux épisode 9, le final (épisode 10) paraît un peu fade et n’installe aucun suspens pour la suite. Mais c’est un leurre. Ceux qui ont lu les livres savent au contraire que cet épilogue, s’il paraît manquer de force, donne un peu d’air (on n’ose parler d’optimisme) au ton très noir de la série et pose plusieurs bases importantes qui soutiendront au moins deux intrigues majeures de la saison 4.

Catelyn Stark

Catelyn Stark

Malgré ces (mini) réserves, on ne peut exprimer qu’admiration pour une saison ciselée à tous les niveaux (photographie, costumes, scènes d’action beaucoup plus efficaces que naguère) et inciter les retardataires à s’intéresser à Game of Thrones. Ne passez pas à côté d’une série majeure ! (BA ci-dessous, pensez à activer les sous-titres français)

Pour finir en musique, mais rester dans l’ambiance, on vous repasse l’hymne de la maison Lannister, « The rains of Castamere » qui « sonorise » une partie du final du fameux épisode neuf de cette saison 3 (zéro spoiler : c’est juste une bonne musique crépusculaire) et une reprise très belle (téléchargeable, cliquez sur download).


 

Author: François

Share This Post On

1 Comment

  1. Thank you so much for the stills you posted now and before!

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This