Et à la fin…

Plus besoin des critiques pour révéler (malheureusement) l’épilogue d’un film : un nouveau site s’en charge ! Pire ! C’est vous qui déclenchez le gâchis en allant dessus ! Allez-y à vos risques et périls, le site pouvant s’ouvrir aléatoirement sur n’importe quelle oeuvre. Une initiative drôle mais pas que…

Trois exemples de spoils. Comme ce sont des classiques, c’est a-priori indolore :

spoil res dogs

Reservoir dogs de Quentin Tarentino (1992)

Spoil psychose

Psychose, d’Alfred Hitchcock (1960)

Spoil Vol coucou

Vol au-dessus d’un nid de coucou de Milos Forman (1975)

 Mais ce qui mérite la visite de ce site rigolo c’est moins le frisson de la divulgation sauvage que la découverte, à l’occasion, d’une suprenante ligne éditoriale. Sur les deux exemples ci-dessous, le spoil est moins une défloraison qu’une hypothèse scénaristique (Inception), voire même une critique contestable mais hyper-concise (Avatar).

Spoil inception

Inception de Christopher Nolan (2010) avec allusion – incompréhensible si on a pas vu le film – à la scène finale avec la toupie du personnage joué par Léonardo DiCaprio.

Spoil Avatar

Avatar de James Cameron (2009)

Pour accéder au site, cliquez sur le bouton !

Gâchons-nous quelques fins de films !

Author: François

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This