Harcèlement téléphonique : comment en finir

Si vous êtes ennuyé par d’incessants appels téléphoniques commerciaux proposant de changer de cuisine, volets, fenêtres et autres fariboles, voici un guide pratique pour stopper ce harcèlement commercial.

harcèlement téléphonique

Appels sur votre fixe ou votre mobile

  •  Inscrivez les numéros de téléphone (jusqu’à 6 numéros fixes ou mobiles) sur lesquels vous ne souhaitez plus recevoir de sollicitation commerciale sur le service Pacitel. Ce service gratuit, proposé depuis fin 2011, regroupe la grande majorité des entreprises de démarchage téléphonique et est censé vous assurer une tranquillité quasi-certaine. L’inscription du ou des numéros de téléphone vaut pour trois ans (Pacitel vous enverra un mail).
  • Pour plus de sécurité, s’adresser au service commercial de l’opérateur gérant votre ligne (il est mentionné en tête de vos factures) et demander à être inscrit sur la liste « anti-prospection » (l’ancienne « liste orange »). Votre numéro reste inscrit sur les annuaires – on reste donc trouvable contrairement à la « liste rouge » – mais l’inscription sur la liste anti-prospection ôte le numéro spécifié des annuaires commercialisés auprès des entreprises de démarchage téléphonique. Attention, car certains opérateurs semblent se faire tirer les oreilles, il faudra donc parfois insister. D’après quelques retours d’expériences, il arrive, par exemple, que des opérateurs d’Orange répondent aux client qu’une telle liste anti-prospection n’existe pas alors qu’elle est mentionnée en toute lettre par l’opérateur sur son site !
  • D’une façon générale, lorsque l’on prend un abonnement téléphonique, prendre les devants et demander au service client de votre opérateur téléphone/internet à être inscrits sur la « liste anti-prospection » dès le démarrage de l’abonnement. Il faudra refaire la même démarche en cas de changement d’opérateur, même si l’on garde le même numéro téléphonique. On peut aussi le faire soi-même en farfouillant directement dans son espace client en ligne.
  • Lors du démarrage de votre abonnement, pensez enfin à bien gérer votre déclaration aux annuaires : située dans votre espace client, cette déclaration vous permet de gérer à qui (sites, annuaires) votre numéro peut être communiqué (exemple d’explications pour cette déclaration fournie par SFR). Réduisez au maximum – voire totalement –  la publication de votre numéro sur les annuaires en ligne : en effet, s’il est publié, votre numéro intègre automatiquement les listes commerciales vendues aux entreprises… Attention : cette démarche doit être effectuée au plus vite après ouverture de votre ligne (max 15 jours), sinon votre numéro est, par défaut, publié partout !

Si le harcèlement persiste malgré tout

  • Lors de l’appel, exigez du commercial qui vous dérange, qu’il fasse procéder au retrait de votre numéro et invoquez l’article 38 alinéa 2 de la loi du 6 janvier 1978. Ca impressionne toujours l’interlocuteur et c’est en plus parfaitement légal puisque le-dit article de loi stipule que «  Toute personne… a le droit de s’opposer sans frais à ce que les données la concernant soient utilisées à des fins de prospection commerciale. » Pour plus de sûreté, demandez à votre interlocuteur l’adresse de son entreprise afin d’envoyer une lettre avec accusé de réception formalisant votre souhait de « sortir » de son fichier commercial. On trouvera ici des modèles de lettres à envoyer. (màj 2014 : le générateur de lettres de la CNIL n’étant pas toujours disponible, l’autorité fournit aussi quelques modèles utiles de lettres à cette adresse, cliquez sur Modèles de lettre à gauche de l’écran).
  • On reste malgré tout à la merci du bon vouloir de son correspondant pour cette radiation. Si les appels commerciaux perdurent, bien noter les références de l’entreprise (au moins son nom ainsi que, éventuellement, le numéro d’appel) et portez l’affaire, via une lettre avec A/R, auprès de la CNIL (commission nationale informatique et liberté) qui lui enverra une injonction. Attention, pour que la CNIL puisse faire droit à votre requête, il faut avoir, au préalable, demandé au démarcheur avec A/R (voir point précédent) sa radiation de son fichier.
  • Déjà inscrit sur Pacitel et vous recevez malgré tout, encore, des appels commerciaux non-sollicités ? Le service Pacitel vous permet de vous défendre en signalant tous les appels commerciaux non sollicités ! Notez un maximum d’informations sur l’entreprise qui vous dérange : date et heure d’appel, nom de l’entreprise, éventuellement celui du commercial que vous avez au bout du fil, notez surtout le numéro de téléphone de l’appelant. Avec ces renseignements, vous pourrez alors faire un signalement à Pacitel qui tirera les oreilles au contrevenant. Pour l’avoir expérimenté de première main, je peux certifier que ça marche !
  • Les casses-pieds ou cette fois-ci plutôt les escrocs, utilisent aussi la technique du « ping-call ». Vous recevez un appel, la sonnerie ne joue qu’une fois. La plupart des gens, inquiets, rappellent aussitôt… et tombent sur un numéro surtaxé qui leur fait perdre inutilement de l’argent ! Si vous recevez ce type d’appel, un numéro inconnu 0800 quelque-chose qui ne sonne qu’une fois : ne rappelez surtout pas ! Envoyez aussitôt un SMS au service 33700 (voir ci-dessous) en n’inscrivant  dans votre message que le texte suivant « spam vocal 08XXX » (le 08XXX précise le numéro surtaxé de l’appelant). Le 33700 transmettra à l’opérateur concerné qui enverra un avertissement à l’escroc et pourra même faire clore le numéro en question (màj fin 2012 : il y a eu près de 1600 coupures de numéros frauduleux suite à ce type de signalements).

 

Les spams par SMS

Le démarchage peut aussi prendre la forme de textos non sollicités, autrement dit des pourriels commerciaux, envoyés directement sur votre mobile. Pour y mettre fin, la manœuvre est un peu différente.

Image 1

3 scénarios

Image 2

Si le numéro vous expédiant le SMS est surtaxé (par exemple un 0892…), ne répondez JAMAIS. Cela validerait votre numéro et il serait ensuite très difficile de faire sortir vos coordonnées du listing du spammeur. Faites plutôt un copier/coller du texte du message puis rédigez un SMS en direction du 33700. Le 33700 est un service gratuit mis en place par les opérateurs téléphoniques pour lutter contre les SMS pourriels. Pour faire un signalement au 33700, appuyez longuement sur le texte du texto-pourriel puis sur « Copier » (image 1). Préparez un sms au 33700 et collez le texte sans rien y ajouter puis envoyez le SMS. Vous recevrez peu après un texto confirmant la prise en compte de votre demande et vous demandant de préciser le numéro de téléphone utilisé pour vous envoyer le pourriel. Répondez simplement en mentionnant le numéro de l’expéditeur du pourriel tel que l’affiche votre mobile. C’est tout  ! Le 33700 interviendra auprès de l’entreprise pour qu’elle cesse ! D’après différents retours d’expériences – dont la mienne ;) – la manœuvre est très efficace !

Si l’expéditeur du pourriel n’est pas un numéro surtaxé, il suffit souvent de répondre au SMS en écrivant simplement « stop »(image 2) pour que cessent les envois. Cette manœuvre ne fonctionne que pour les numéros d’expéditeur à 5 chiffres commençant par des numéros allant de 3 à 8.

On peut aussi répondre au SMS non sollicité en textant simplement « contact ». Une réponse vous fournira les coordonnées de l’expéditeur, le nom de l’entreprise et le numéro de service client. Il vous reste à prendre contact avec eux pour obtenir leur adresse postale afin d’intervenir directement (là encore par lettre avec A/R) auprès de l’expéditeur. Si, après cet envoi, l’importun persiste, signalez-le comme spam au 33700 (voir plus haut).

L’INFO EN + : on consultera avec profit le guide synthétique « La pub si je veux », proposé par la CNIL.
François

Auteur: François

Partager ce post sur

7 Commentaires

  1. Bonjour,

    Un grand merci pour ces précieuses infos, mis en favoris.

    cdt

    Envoyer une Réponse
    • François

      Heureux d’avoir pu vous aider. Ce genre de harcèlement est tellement pénible !

      Envoyer une Réponse
      • Bonjour,
        Vous conseillez de demander au commercial qui nous dérange le nom et l’adresse de l’entreprise. Mais de plus en plus souvent, il s’agit d’un message enregistré nous demandant de rappeler un numéro. Et cela se répète jusqu’à 10 fois par jour, ce qui devient insupportable. Comment contrer cela ?

        Envoyer une Réponse
        • François

          Bonsoir,
          Dans votre cas, le plus sage me paraît de noter le numéro d’appel et de recenser (par exemple sur une semaine ou 15 jours) le nombre de fois où vous êtes appelée par cet automate. Après quoi vous pourrez écrire une lettre à la Cnil expliquant le problème (le message automatisé), mentionnant le numéro d’appel, le contenu du message et la fréquence d’appel chez vous. Ces informations devraient montrer le sérieux de votre dossier et vous permettre de « passer » l’obstacle d’un envoi préalable en AR au casse-pied. N’oubliez pas par ailleurs de vous inscrire sur Pacitel (voir l’article) et de leur signaler les appels non sollicités une fois que vous êtes inscrite (en intégrant les mêmes informations recueillies). Les choses devraient rentrer dans l’ordre rapidement mais, dans tous les cas, ne rappelez jamais le numéro comme on vous y incite. Bon courage et merci pour votre commentaire.

          Envoyer une Réponse
          • Merci François pour votre réponse. Je vais suivre vos conseils, bien que je ne croie pas à l’efficacité de s’inscrire sur Pacitel d’après tout ce que j’ai lu. J’en suis à me demander si je ne vais pas débrancher mon téléphone de façon permanente et ne le brancher que lorsque je veux moi-même passer un appel !! Mesure un peu extrême me direz-vous, mais peut-être devrai-je en arriver là …

            Envoyer une Réponse
            • François

              Chère Geneviève, tout débrancher me paraît un peu extrême ! J’ai, pour ma part, pu constater que Pacitel ne fonctionnait pas si mal qu’on le dit ici et là tout comme d’ailleurs la procédure pour dénoncer une entreprise « outrepassant » le dispositif Pacitel. Bonne continuation à vous… sans casse-pied téléphonique ;-)

              Envoyer une Réponse
              • Cher François,
                Je vous dois des remerciements. Depuis quelques jours, j’applique votre méthode chaque fois que le téléphone sonne en affichant un de ces numéros « bidons » que j’ai appris à reconnaître, je décroche, et sitôt que l’interlocuteur s’est présenté, je lui demande de répéter clairement et lentement le nom de sa société, ainsi que son adresse. A ce stade, l’interlocuteur est déjà désarçonné, et je lui explique que j’ai l’intention d’envoyer une lettre recommandée pour demander la suppression de mon nom de leur fichier. Bien souvent,il me propose alors de le faire dès ce moment, ce dont je le remercie. En ce moment, j’en traite de cette façon 3 à 4 par jours, dont plusieurs qui se présentent comme « Bleu Ciel EDF », « Agence pour la Maitrise de l’Environnement » etc. J’ai bon espoir que le résultat sera durable. Encore merci.

                Envoyer une Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Spam autopsie | L'OEIL A VIF - un blog par François Coulaud - [...] Harcèlement téléphonique : comment en finir [...]

Proposer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>