Hitchcock : l’œil du maestro

Oeil-Hitchcock

Fenêtre sur l’âme d’un personnage, cage cristallisant l’effroi, la terreur, la fatigue ou la plus insondable folie, dernier refuge d’une innocence qui s’éteint, bien filmer les yeux ou plus exactement le regard n’est pas à la portée de tous.

Alfred Hitchcock y excellait comme le montre cette courte compilation réalisée à la demande des éditions Criterion, à déguster sans modération.

 

Un très beau travail de montage mais qui, à mon sens, oublie malencontreusement l’un des plus beaux plans du maître dans le genre : l’apparition de Grace Kelly dans Fenêtre sur cour.

Grace Kelly_ Fenêtre sur cour_Alfred Hitchcock

 

François

Author: François

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This